Partagez | 
 

 Life is a game. Play it.

Aller en bas 
AuteurMessage
Choi Hee Rin

avatar

Messages : 8
Date d'inscription : 06/08/2013
Age : 27
Localisation : Comissariat de Police.
Emploi/loisirs : Policier.

MessageSujet: Life is a game. Play it.   Mer 7 Aoû - 12:07




Choi Hee Rin




PRÉNOM(S) NOM ; Choi Hee Rin
ÂGE : 22 ans
DATE & LIEU DE NAISSANCE : Séoul
STATUT : Policier
REVENUS : Convenable
INVENTÉ/PRÉDÉFINI/SCÉNARIO : Inventé



Le Caractère

Je suis une personne dévouée dans ses actions. J’atteins toujours mon but malgré les obstacles sur mon chemin. Je peux faire preuve d'un sang froid sans égal, ce qui m'a accompagné dans mon métier.
Je n'accorde presque jamais ma confiance. Personne ne tient réellement à moi, même si quelque part au fond de moi j'espère sincèrement le contraire. Mon caractère m'a valu cette solitude, mon regard glacial en ayant repoussé plus d'un. Cette aura se dégage de moi, hors, ce n'est qu'une apparence. Sous cette couverture que je me suis créé, je suis une fille très fragile et bouleversée. J'affiche cette image forte pour balayer de moi cette jeune fille apeurée et brisée.
En intégrant la police, je suis désormais capable de m'affirmer et de poursuivre ma quête vers cet espoir incertain.



L'Histoire


Mon histoire ? Ah... par où commencer... Je pourrais donner plusieurs débuts à cette histoire étant donné les circonstances, je vais pourtant essayer de tout reprendre depuis le début.
Nous vivions paisiblement, moi et mes parents dans une petite maison d'un quartier de Séoul.
Nous nagions dans le bonheur et je ne pouvais espérer mieux. Ma mère avait toujours été là pour moi, à m'encourager dans mes moindres faits et gestes. Mon père lui cependant était quelqu'un de mystérieux, secret. Il était souvent dehors le soir, à faire je ne sais quoi. Nous n'avions pas de lien proche, je le voyais très peu. Quand soudain un jour, la vérité sur ses actions tomba.
Mon père était un meurtrier. En effet, un corps sans vie retrouvée le long de la berge du fleuve Han l'inculpait d’homicide. tout bascula du jour au lendemain pour nous. Il était désormais en prison pour purger sa peine. Je le craignais énormément. Tout le monde nous tourna le dos, à commencer par le voisinage. Partout où j'osais aller, on me rabaissait et me faisait comprendre que je n'avais pas ma place ici. Au lycée, les autres m'évitaient, murmuraient entre eux en me voyant arriver. Tout mes amis m'avaient délaissé dans ce supplice. Ma mère avait perdu son emploie et nous vivions dans la misère. On dégradait régulièrement la façade de notre maison avec des insultes plus blessantes les unes que les autres. Je ne voulais plus sortir de chez moi. J'en voulais terriblement à mon père de nous avoir plongé dans cet enfer sans fin. Quand soudain, il apparut. Un jour de cours, alors que j'étais seule sur un banc à pleurer, il vint s'asseoir à côté de moi. Il commença à me parler, à me réconforter. Je ne l'avais jamais vu avant, il devait être nouveau ici. On parla longtemps, il avait l'air vraiment gentil. Je dus rentrer chez moi au bout d'une heure, heureuse de cette rencontre inattendue. Il me demanda si je voulais devenir son amie, cette proposition me choqua. S'il savait la vérité, serait-il pareil à mon égard ?
Plus les jours passèrent, plus on devint proche. Il était mon seul ami, il m'avait redonné espoir. J'avais peur que notre amitié ne cesse, mais il resta à mes côtés même après la vérité dévoilée.
Il prenait ma défense auprès de ceux qui me rabaissaient, et n'hésitait pas à se battre pour me protéger. Cela me mettait terriblement mal à l'aise mais il était prêt à tout. Puis après les rires, les moments de joies, des sentiments pour lui se créèrent, et je pense qu'il ressentait la même chose lui aussi. On n'osa jamais se l'avouer l'un l'autre, mais oui, je l'aimais, et il m'aimait. Il était une lueur d'espoir dans ces ténèbres dont je ne m'étais pas sortie depuis bien longtemps. Je croyais re-goûter au bonheur, mais je me trompais. Du jour au lendemain, il disparu, sans laisser aucune trace, comme s'il n'avait jamais existé. Était-ce un rêve ? Non, il avait bien été là...
Je le chercha des jours, des mois, sans aucun résultat. On signala sa disparation à la police, mais on ne le retrouva jamais. Je vécu six années de ma vie en cherchant des réponses à mes multiples questions, à m'inquiéter, à pleurer. Je savais qu'il était là, quelque part, je devais garder espoir.
J'ai décidé d'intégrer la police pour espérer le retrouver un jour, mais, est-ce seulement possible ?...


Derrière l'écran
PRÉNOM/SURNOM : Bélinda
AGE : 15 ans
FRÉQUENCE DE CONNEXION : Régulière
NIVEAU DE RPG : Variable
COMMENT AS TU CONNU LE FORUM ? : Par les admins
TON AVIS SUR LE FORUM : Contexte recherché
LES CODES : It's Alright !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Life is a game. Play it.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Life is a game. - Diego R. Bolderas
» Viens, on s'engueule AGAIN AND AGAIN AND AGAIN
» Life is a game~Meiko
» jimin (+) life is a game... so, game on ?
» [No Game No Life] Présentation

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sejong Town :: ✞ The Beginning ! ✞ :: Fiche d'inscription :: Inscriptions validées-
Sauter vers: